ANNÉE LITURGIQUE FÉMINISTE

3 partie
Publié dans la revue: 
No. 75 - CÉLÉBRATION FÉMINISTE

semence germe et pousse, elle ne sait comment. D'elle-même, la terre produit d'abord l'herbe, puis l'épi, puis plein de blé dans l'épi. Et quand le fruit s'y prête, elle y met la faucille parce que la moisson est à point ».

 

Romains 8, 13-25:

« J'estime en effet que les souffrances du temps présent ne sont pas à comparer à la gloire qui doit se révéler en nous. Car la création en attente aspire à la révélation du fils de la Divinité : si elle est assujettie à la vanité... c'est avec l'espérance d'être elle aussi libérée de la servitude de la corruption pour entrer dans la liberté de la gloire des enfants de la Divinité. Nous le savons en effet : toute création jusqu'à ce jour gémit en travail d'enfantement. Et non pas elle seule : nous-mêmes qui possédons les prémices de l'Esprit, nous gémissons aussi intérieurement dans l'attente de la rédemption de notre corps. Car notre salut est objet d'espérance; et voir ce qu'on espère, ce n'est plus l'espérer : ce qu'on voit, comment pourrait-on l'espérer encore ? Mais espérer ce que nous ne voyons pas, c'est l'attendre avec constance ».

 

5e Béatitude, L'autre Parole

« Heureuses vous les femmes bafouées à cause de vos prises de parole

Par votre ténacité, la libération se construit.

Malheureuses serez-vous lorsque vous vous

laisserez séduire par un discours

qui vous dépossédera du sens de votre lutte ».

 

L'Assomption : Réconciliation du corps et de l'esprit

15 août : Assomption de la Vierge Marie.

La virginité a été valorisée, voir imposée par l'Église, mais la virginité, la continence étaient déjà connues et mises en pratique dans le culte à la Déesse-Mère. Ce n'était pas alors dans le cadre d'une morale répressive de contrôle du corps des femmes par une autorité mâle, mais parce que ces réserves d'énergie pouvaient donner par la suite plus de force vitale.

 

La fête de l'Assomption se situe peu avant que l'année zodiacale entre dans le signe de la Vierge avec lequel nous arrivons au terme du cycle annuel de l'élément Terre.

 

Les évangiles apocryphes cités par la légende dorée racontent que lorsque l'archange Gabriel présenta l'âme de Marie devant le Christ, celui-ci lui parla ainsi : « Levez-vous, ma mère, ma colombe, tabernacle de gloire, vase de vie, temple céleste, et de même que, lors de ma conception, vous n'avez pas été souillée par la tache du crime, de même dans le sépulcre, vous ne subirez aucune dissolution du corps ».

 

Ce texte est un mélange de symbolique tiré de la Déesse-Mère pour le début, mais, par la suite, de l'héritage manichéen de la lutte entre le Bien et le Mal, l'esprit et la matière. Or notre but, à nous, femmes de cette fin du XXe siècle, est de rétablir l'unité du corps et de l'esprit sans les opposer. Marie montant au ciel avec son corps symbolise cette réconciliation de la chair et de l'esprit.

 

« Elle monte au ciel

La Vierge Mère

La Vierge de Jessé

C'est avec son corps

Et pour l'éternité

Qu'elle s'élève jusqu'à celui qui est »5.

 

La couleur du jour : l'orange.

Cette couleur symbolise le point d'équilibre entre l'esprit et la libido. C'est la couleur des vêtements des moines bouddhiques. Les fiancées romaines portaient un voile orange le jour de leur mariage. C'est donc une couleur de sagesse et d'équilibre qui concorde bien avec l'esprit de cette fête où l'on célèbre la réconciliation du corps et de l'esprit. Celle-ci avait déjà existé au paléolithique lorsque « au pouvoir physique et métaphysique du chasseur correspondait symétriquement le pouvoir procréateur de la femme »6.

 

La matière précieuse symbolique : l'or.

L'or est censé naître de la terre. Les alchimistes ont essayé de trouver le secret de la fabrication de l'or. Cette transmutation qu'ils désiraient réaliser est une image de la transformation de l'être humain en un être divin. C'est le but mystique de l'alchimie spirituelle. Ayons nos alambics et notre alchimie pour transformer la condition des femmes dans la société et dans l'Église.

 

L'or est image de perfection : perfection du corps et de l'âme réconciliés. L'or est symbole de fécondité, de chaleur, d'amour, de lumière. À cette période de l'année, nos jardins sont pleins de fruits et de légumes. La lumière n'est plus tout à fait celle de l'été, mais elle est encore plus belle, avec un peu plus d'humidité qui annonce l'automne.

 

L'objet du jour : la plume.

La fonction de la plume est liée aux rituels d'ascension céleste. Elle est associée aussi à la lune et représente la croissance de la végétation. C'est aussi un symbole de puissance aérienne qui se serait libérée des pesanteurs de ce monde. N'est-ce pas le cas de Marie ?

 

« Rayonnant d'une gloire unique

tu es élevée corps et âme.

La nature parvient en toi

au plus haut degré de beauté ». (1ère vêpres du 15 août)

 

L'animal symbolique : la chèvre.

En Inde, la chèvre est le symbole de la substance primordiale non manifestée, la mère du Monde. La chèvre apparaît dans toutes les traditions comme le symbole de la nourrice et de l'initiatrice, tant au sens physique que mystique du mot. En ce 15 août, nous considérons Marie comme notre mère et notre initiatrice, tant pour sa fécondité que pour son assomption.

 

Le mets à l'honneur: un plat de courge.

La courge est considérée, à cause de ses nombreux pépins, comme un symbole d'abondance et de fécondité. La courge est non seulement appréciée comme source de vie, mais aussi comme symbole de régénération... C'est pour les Taoïstes une nourriture d'immortalité. Elle est très bonne, préparée avec du basilic dont les feuilles auraient un pouvoir magique. En alchimie, elles symbolisent le feu qui va transformer les métaux.

 

Méditations suggérées:

Psaume 44,11-12 et 14

« Écoutez, Vierge, et regardez, prêtez l'oreille : le Roi est épris de votre beauté. Elle est toute splendeur la fille du Roi qui fait son entrée : ses vêtements sont tissés de l'or le plus fin ».

« Alléluia ! Alléluia ! Marie a été élevée aux cieux ; l'armée des anges est dans la joie ».

 

Livre de Judith 13, 22-25

« La Divinité, dans sa toute puissance, vous a bénie. Par vous, il a brisé nos ennemis. Ma fille, vous êtes bénie par la Divinité entre toutes les femmes de la terre.

 

Bénissons la Divinité qui a créé le ciel et la terre. Elle s'est servie de vous pour frapper à la tête le plus grand de nos ennemis. En ce jour, elle vous a donné une telle gloire que votre louange sera à jamais sur les lèvres des humains qui éternellement se souviendront de la puissance de la Divinité. Devant les souffrances et la détresse de votre race, vous n'avez pas regardé à votre vie, mais vous nous avez sauvés de la ruine sous le regard de la Divinité ».

 

4e Béatitude, L'autre Parole

« Malheureuses celles qui se taisent

pour avoir la paix

Car elles entretiennent l'oppression.

Heureuses les victimes du pouvoir patriarcal

qui trouvent, dans la violence qu'elles ressentent,

la force de bâtir la paix ».

 

La Toussaint : réconciliation de la Terre et du Ciel

La Toussaint c'est la fête de la communauté des vivants et des morts. Dans les pays anglo-saxons, c'est l'Halloween, une fête de défoulement et de joie. L'Église a choisi un modèle celtique en fixant cette fête qui remonte à la nuit des temps. Dans les civilisations agraires, les troupeaux entraient à l'étable puisque l'été était fini. Mais il restait à célébrer des rites pour tuer l'esprit du blé afin qu'il puisse y avoir une nouvelle germination l'année suivante.... Nous avons besoin de catharsis pour nous libérer de nos angoisses et de nos oppressions. Nous les dirons et nous les mimerons pour nous en libérer. Après avoir éteint les lumières, nous allumerons une petite lampe qui nous conduira jusqu'au grand éclairage de Noël. Nous pourrions lire : « Dans la gloire, les saintes et les saints exulteront; elles et ils seront pleins de joie en leurs demeures ». (2e vêpres de la Toussaint)

 

La couleur du jour : le violet.

Le violet est une couleur d'équilibre et d'amour de la sagesse, sagesse qui a été trouvée par celles et ceux qui jouissent du repos éternel. Le violet évoque l'échange perpétuel qui existe entre le rouge chtonien et le bleu du ciel, la communauté des vivants et des saints. 1 est aussi la couleur du secret, de la transformation, de la réincarnation.

 

La pierre symbolique : le jade.

Le jade comme l'ambre est chargé d'énergie cosmique. Les Chinois croyaient que le jade empêchait la putréfaction du corps. La sonorité du jade est l'écho de celle qui règle l'harmonie entre le Ciel et la Terre.

 

L'objet du jour : la balance.

La balance, symbole de la justice et du jugement, est en harmonie avec notre quête de sens dans cette fête de la Toussaint. Chez les Grecs, la balance est représentée par la déesse Thémis, fille du Ciel et de la Terre, de la matière et de l'esprit, du visible et de l'invisible. C'est le destin de l'humanité de concilier ces deux pôles à partir de notre vie terrestre, le retour à l'unité se faisant à la résurrection.

 

L'animal symbolique : l'oie.

En Egypte et en Chine, l'oie était considérée comme la messagère entre le Ciel et la Terre.

 

Le mets à l'honneur : le vin.

Dans la Grèce ancienne, le vin se substituait au sang de Dionysos et figurait le breuvage d'immortalité. Il est symbole de joie et de tous les dons que la Divinité fait à l'humanité. Le Psaume 104,15 parie du « vin qui réjouit le coeur des humains ».

 

Le Christ a changé l'eau en vin à Cana et, à la dernière Cène, il dira en prenant la coupe de vin : « Ceci est mon sang, le sang de l'alliance. Faites ceci en mémoire de moi ». Le vin est donc une boisson d'immortalité. Le vin peut transformer ce qui est terrestre en quelque chose de spirituel et de libérateur, voire d'immortel.

 

L'Halloween prendra ce sens pour nous et nous la fêterons dans la convivialité avec

des amis, des voisins en partageant le vin nouveau.