SAVIEZ-VOUS QUE...

Nellie LeBel, R.S.R.

 

... Près de 80 000 femmes habitent la région du Bas-Saint-Laurent, sise en bordure sud du fleuve entre La Pocatière et Matane. Ce qui compte par-dessus tout pour les femmes de cette région, c'est la qualité de vie et ce souci d'harmonie avec la nature, «ce rythme des marées, ces couchers de soleil sur le fleuve que ne connaissent pas quotidiennement les gens des grands centres. Notre environnement compense bien des écarts entre notre situation socioéconomique et celle de l'ensemble du Québec. Notre volonté est celle de devenir parfaitement autonomes tout en conservant nos caractéristiques régionales». (Hélène Laterière, Les femmes du Bas-Saint-Laurent - Portrait socio-économique, Région 01, Québec, Conseil du statut de la femme, 1991,68p.)

 

...«Il ressort de cette étude (cf. ci-haut) que les femmes sont plus traditionnelles ici que dans l'ensemble du Québec», remarque Nicole Vignola- Bérubé, associée étroitement au mouvement des femmes depuis plus de dix ans. «Elles sont plus nombreuses à être mariées (61,9% contre 58,4%) et elles sont moins nombreuses sur le marché du travail (40% contre 43%). Leurs revenus personnel et familial se situent en deçà de la moyenne québécoise avec un écart pouvant varier entre 1500$ et 2 000$. Elles sont cependant plus nombreuses à avoir fait des études universitaires (48% contre 44,6%). Leur salaire moyen atteint 64,5% de celui des hommes comparativement à 59,8% dans l'ensemble du Québec.»

 

...Les femmes de l'Est du Québec sont créatives. Elles sont nombreuses à mettre sur pied des entreprises originales ou à relever des défis dans des entreprises familiales déjà en marche. Cf. Denise Verreault. Voici quelques autres exemples:

 

- Claudette Garnier emploie douze à seize personnes dans son industrie «Les Cuirs fins de la mer Inc.» Sous son habile direction, l'on y travaille au tannage des peaux de flétan, de morue ou de saumon, à la taille et à la confection de 75 articles, allant du bracelet au manteau. Depuis Bonaventure, entourée des richesses de la mer, elle sent que cette découverte sera son avenir. En effet, les Cuirs fins de la mer voient même un débouché extraordinaire en France.

 

- Claudine et Hélène Roy ouvrent à Gaspé le restaurent «La Belle Hélène», classé en cinq ans, parmi les vingt meilleures tables du Québec. Au second étage, les deux associées ouvrent le Bistrot Brise-Bise, un bar sympa qui présente près d'une centaine de spectacles professionnels par année et qui est vite devenu la plaque tournante du milieu culturel régional. Restaurant et bar réunis, trente employés et chiffre d'affaires d'un million $.

 

- D'autres exemples d'autonomie et d'audace sont frappants avec Simone Coulombeet «La mère de chez nous Inc.» à Saint-Fabien-de-Rimouski; France Guérette, présidente de Baie des Chaleurs Aquaculture Inc.; Dolores Soucy du Mont-Joli et La Conserverie, petite entreprise qui écoule dans les marchés de la région du ketchup, de la gelée et des confitures provenant des produits de sept serres dont elle s'occupe avec son mari.

 

... Solange Gauvin et Gisèle Dubé ont préparé un guide «Échec à la violence faite aux aîné-es». Respectivement coordonnatrice et responsable du projet, elles offrent une trousse d'animation pour faciliter les rencontres organisées dans les Régions 01 et 11, soit de Rivière- Quelle aux Iles-de-la-Madeleine.

 

...Une femme de Rimouski, madame Andrée Gauthier, a fêté récemment ses cinquante ans de vie journalistique. Toujours active, madame Gauthier est la doyenne des journalistes de la région.

 

...À Saint-Damase-de-Matane, dans le sixième rang, la monologuiste Denise Guénette a ouvert depuis 1989 LA PENTE DOUCE, un théâtre d'été. Elle y présente ses spectacles de chansons et monologues où les femmes tiennent une grande place. Denise aime travailler pour les femmes: «Conversation in vitro», commandé par le CSF (Conseil du statut de la femme), «les p'tites mères veilleuses», commandé par la FFQ (Fédération des femmes du Québec) et «Marcel... tu m'harcèles», en sont quelques exemples.

 

...Pour la première fois depuis sa création en 1930, le Barreau du Bas- Saint-Laurent/Gaspésie vient d'élire une femme comme présiden-te. Me Reine-Marie Roy, 37 ans, représentera les avocats de la région et assumera le Bétonnât pour un mandat de deux ans.

 

...Suzanne Bérubé, une artiste autodidacte, native de Trois-Pistoles, peint depuis plus d'une vingtaine d'années. Inspirées du monde artistique ainsi que de la magie des couleurs qu'offre l'encre de Chine, ses réalisations nous emportent dans un univers où folie et tendresse se marient.

 

Un rêve devenu réalité est le titre du premier volume de Monique Dubé Lebel, nouvelle écrivaine de chez nous. Mère de sept enfants et de sept petits-enfants, elle vient de découvrir une nouvelle passion: l'écriture. Le livre est une capsule de santé et d'espoir.

 

La ville de Rimouski compte une fondatrice de congrégation religieuse. En effet, Elisabeth Turgeon fonde en 1875 les Soeurs des Petites Écoles qui deviendront les Soeurs de Notre-Dame du Saint-Rosaire. La cause de canonisation d'Elisabeth Turgeon a été ouverte le 15 novembre 1990. Dans la région, une autre fondatrice a commencé l'oeuvre des Servantes de Marie Reine du Clergé dont la maison mère est au Lac-au-Saumon. Il s'agit de Marie-Anne Quel let.