Utopie féministe chrétienne Ré-enfanter la Célébration à partir .des origines

Date : 
27 Août, 1993 - 14:18
Type d'événement: 
Colloque

Utopie féministe chrétienne

Ré-enfanter la Célébration à partir .des origines

 

Descendre les voiles

ceux qui briment

ceux qui cachent,

pour les faire disparaître, les dénoncer

engloutir  leur violence constante

Houlda

 

Hisser les voiles

celles qui claquent au vent

celles qui tracent une route

pour les faire apparaître, les nommer

montrer leur dimension éclatante

Monique Dumais

 

Dans la salle:

 

disposition rigide des chaises

statues voilées

mystérieuse présence des voiles

chant: "Les femmes voilées"

 

Ces femmes voilées. les yeux en deuil pour oublier Tout rêve secret qui meurt qui meurt blessé".

Joe Bacan

 

 

Fortement attirées par les appels profonds de la terre, de l’Écologie, de l’Environnement,

 

Nous quittons ce lieu étouffant

pour prolonger notre réflexion dans les grands espaces de la nature

 

 

Dans le boisé:

Voiles suspendus aux arbres

 

- Dans le silence et la solitude, nous

choisissons chacune un voile,

symbole de nos enfermements.

 

- nous revêtons ce voile d'une

façon symbolique et commençons

ainsi le processus de libération

 

Un pas de plus

En diades, nous revivons

la première étape de la

démarche libératrice de

L'autre Parole: le partage

de nos expériences vécues.

 LA SOL.IDARITÉ ..

 

Dans la clairière ensoleillé.`

 

Nous voilà donc raffermies

Toutes regroupées, capables

De transgresser l’interdit patriarcal

qui nous réduisait depuis si

longtemps au silence

 

Le sentiment de libération grandit

visiblement

 

Retour dans la salle

 

Que ferons-nous de nos voiles?

 

Recherche en équipes

Remontée symbolique

 

Abandonnés à la pensée créatrice

des femmes, les voiles de leur

enfermement deviennent, dans

leurs mains habiles, symboles vivants

de la foi qui les anime:

 

*débris encombrants à rejeter pour repartir à zéro.

*chaîne humaine: rêve d'une solidarité toujours plus grande.

* tente soutenue par des bras de femmes: nouvelle Église où l'expression de la foi peut être diversifiée et libre.

* source, comme la Vie elle-même, comme Dieu-e.

 

La gestuelle de chaque groupe est suivie de la proclamation d'un nouveau CREDO: création

collective faite pendant le colloque.

 

CREDO

Je crois à l'Être au coeur de mon être

Je crois à la vie au coeur de ma vie

Je crois à la Parole qui me nomme à moi-même

Je crois en la Vie issue du fond des temps jaillissante et féconde comme au premier Matin

 

Je crois en l'amour qui m'ouvre sur les êtres, m'enrichit et me dépouille tout à la fois

Je crois en l'amour qui me révèle le meilleur de moi-même, me parle au coeur, me réchauffe et m'accueille, forces et limites emmêlées

Je cross que tout ce qui est beau et bon envahit l'univers et que chaque faiblesse est une ombre portée sur la beauté du monde

 

Je a ois à la source et je crois aux fontaines qui peuvent apaiser ma soif d'absolu

Je crois à l'horizon qui s'éloigne à mesure que mes pas s'affranchissent des sentiers battus

Je croîs que dans l'émerveillement de vivre tient déjà la vie éternelle

 

CREDO

 

Je cherche la source de ma vie

Je cherche celle qui m'habite, me dynamise

Nous cherchons dans l'espérance, dans l'inquiétude, dans l'angoisse.

 

Nous reconnaissons ce jaillissement de vie

Qui nous pousse toujours plus loin

Qui nous fait avancer même quand nous ne savons pas où mènent nos chemins..

 

Que faire du Dieu de nos pères?

Est-il père? Est-elle mère?

Est-ce l'esprit de Jésus ou de Pierre? des Maries ou de Marthe?

 

Nous le reconnaissons présent dans notre réalité

Accompagnant notre évolution

Soutenant nos questionnements

Nous qui sommes en quête de justes rapports entre nous, femmes et hommes.

 

CREDO

 

Aujourd'hui, je crois en Toi, source de vie

Qui enfantes le monde et te manifestes de

diverses manières, au coeur de nos expériences

de femmes, d'hommes et d'enfants.

 

Aujourd'hui, je crois en Toi, parole de vie,

qui te dis dans nos quêtes de sens,

nos recherches spirituelles, nos remises

en question et dans les non-savoir qui

habitent les femmes, les hommes et les enfants.

 

Aujourd'hui, je crois en Toi, effusion de vie,

qui épouses nos désirs de mutualité, de

réciprocité, de communion dans nos

engagements de femmes, d'hommes et d'enfants.

 

Aujourd'hui, je crois en Toi qui suscites une

Ekklesia où femmes, hommes et enfants,

reçoivent, vivent et célèbrent librement leur foi.

 

Aujourd'hui, je crois en toi qui accueilles le don

suprême de chaque femme, homme et enfant,

dans la plénitude de ta vie.

 

Amen.

 

CREDO

 

Nous cherchons à parler de Dieue

Nous ne savons pas comment

Nous avons parlé

 

du Mystère, qui attire et fascine comme une puissante chute d'eau

 

de l'Amour, force qui soutient, vivifie et libère

 

de l'Esprit, souffle et vitalité qui nous traverse, qui nous lie et nous met sur un chemin commun

 

de la Force spirituelle qui administre la justice, donnant un sens à la mort et à la vie éternelle

 

de la Dieue qui porte l'ecclésia dans sa recherche de nouvelles manières de vivre les rapports sociaux de sexe

 

Nous cherchons à parler des femmes et des hommes

De la grâce de vivre notre être plénier de femmes jusqu'au bout

De vivre des rapports de réciprocité avec d'autres hommes, d'autres femmes

De vivre, sans les exclusions provoquées par toutes les catégorisations

Et en particulier, par la catégorisation de sexe.

 

Ainsi soit-il.

LIMINAIRE

"L'éclatement des évidences!" c'est l'expression qui nous a paru le mieux
refléter le vécu des membres de L'autre Parole, lors de leur dernier colloque, tenu à
Québec, en août 1993.

Dès le vendredi soir, le groupe est provoqué à entrer de plain-pied dans le jeu à
partir d'une mise en scène inspirée de l'événement Galilée: "Et pourtant elle tourne!" À
l'aide de symboles: soleil, terre, étoiles filantes, les participantes sont invitées à faire le
procès des évidences qu'elles portent ou découvrent dans l'ordre de la théologie
féministe et des rapports de sexe, (voir no 60 de L'autre Parole). Papi et mamie se
mettent de la partie pour déterrer - dans un sketch improvisé vivement apprécié - les
racines lointaines de certaines de ces évidences.

La journée du samedi est consacrée à approfondir le questionnement
commencé la veille pour permettre aux participantes de se l'approprier dans un parcours
en trois temps: déconstruction, libération et option. Une célébration inédite, des plus
appropriées à la démarche, vient couronner le tout.

À cette mémoire écrite du colloque, s'ajoutent, dans ce numéro, la célébration
pascale de l'Ekklesia des femmes, assumée principalement par le groupe Vasthi, une
recension du livre "Les Soeurs de Sainte-Anne" dont l'auteure est l'une des nôtres et la
rubrique Saviez-vous... qui continue à relever, parmi les faits divers, ceux d'entre eux les
plus propres à répondre à vos préoccupations et intérêts.

Bonne lecture!

Yvette L