No. 101 - Les femmes, la guerre et la paix

Liminaire

Nous respirons le même air, nous le
constatons de plus en plus. Alors
qu’au mois d’août dernier, le groupe
Houlda annonçait son intention de
faire un numéro sur «les femmes et la
paix» - nous avons ajouté après
échange «la guerre» -, nous découvrons
toutes sortes de réalisations qui
vont dans le même sens que notre intervention.
Nommons-en deux. Au début
de novembre paraissait L’agenda
des femmes 2004 du Québec qui porte
sur les femmes et la paix, préparé par
France-Isabelle Langlois, directrice
des communications chez Alternatives.
D’autre part, une cinéaste québécoise,
Helen Doyle, a lancé en novembre
2003, Les Messagers, un documentaire
sur des artistes engagés réagissant
devant les grands conflits qui
secouent la planète. Ces conjointitudes
nous réjouissent et nous permettent de
nous raffermir dans notre démarche de
saisie des efforts des femmes pour la
paix. Et en même temps, on a appris le
9 décembre dernier qu’une femme kamikaze
s’est fait sauter avec des explosifs
devant la douma à Moscou.
Les femmes ne participent-elles pas
elles aussi à la violence? C’est l’interrogation
fondamentale du livre de Madeleine
Gagnon, Les femmes et la
guerre, et nous la faisons nôtre. Ce
présent numéro a été préparé sous la
vigilance du groupe de réflexion Houlda
à Rimouski et avec le soutien de
quelques autres vaillantes femmes de
la collective. Nous avons tenté de situer
l’univers des femmes face aux
événements de guerre et de paix à travers
les âges. Nous n’avons pas manqué
de soulever des interpellations importantes,
face à la violence sous toutes
ses formes. Nous avons en mémoire
les femmes guerrières dans la
Bible, le traitement réservé aux femmes
en temps de guerre dans le théâtre
grec, les gestes de l’intrépide Madeleine
de Verchères de notre histoire du
Canada, les écrits intimes de deux jeunes
femmes du XXe siècle, Anne
Frank et Zlata. Et nous osons proposer
qu’une culture de paix est en train de
s’instaurer si l’on tient compte de toutes
les manifestations et les reconnaissances
sociales. Nous présentons aussi
un rituel: un chemin de croix vécu par
les femmes au milieu des horreurs de
la guerre et des violences quotidiennes.

Au delà des guerres et des différents
visages de la violence, souhaitons la
paix à toutes les femmes de bonne volonté!

Monique Dumais
Houlda