No. 103 - À propos de la mort

Liminaire

Avec l’arrivée de l’automne, qui vient
dépouiller nos arbres et piller nos jardins,
n’est-il pas naturel de ressentir
une certaine nostalgie qui incline à
penser à la mort, à la mort d’êtres
chers comme à notre propre mort et à
nous questionner sur la mort. Depuis la
nuit des temps, la mort s’est toujours
présentée comme une énigme à déchiffrer
et, aujourd’hui encore, elle continue
à poser question à nos esprits tourmentés.
La mort : une amie ou une ennemie?

Ce numéro sur la mort expose les divers
champs que les auteures ont choisi
librement d’explorer.

Certaines, confrontées à la mort d’un
être cher, traitent la question à partir de
leur expérience personnelle, qu’il s’agisse
d’une mort naturelle ou d’une
mort programmée. D’autres, empruntant
des sentiers plus austères, puisent,
dans des considérations théologiques
et philosophiques, des éléments propres
à ouvrir davantage notre conscience
à la profondeur du mystère de
la mort et à la réalité de la finitude humaine
en éclairant le rapport ambiguë
que l’être humain entretient avec la
mort. On abordera aussi la mort
comme une réalité existentielle liée à
tout être vivant.

Qu’il s’agisse d’interrogation, de réflexion,
de méditation, de considérations
ou de variations, le thème de la
mort est toujours traité en corrélation
avec la vie : la vie humaine, cela va de
soi, mais aussi à travers tous les soubresauts
de la nature. Le domaine des
arts, de la littérature et du cinéma y a
aussi sa place, ainsi que des prières et
des rituels accordés aux jours de deuil.

Dans cette aventure humaine nous ne
sommes pas seules. Dieu n’est-il pas
présent à toutes les aurores comme à
tous les crépuscules? Il est là sur nos
grands routes comme sur nos chemins
de traverse, sur nos terres ensoleillées
comme dans nos refuges obscurs.

Bonne lecture.

Si vous avez le goût de réagir à l’un ou
l’autre des articles n’hésitez pas à nous
en faire part. Notre adresse électronique
figure en 4e de couverture. Il nous
fera plaisir d’ouvrir une page des lectrices
et lecteurs dans le prochain numéro
de la revue.

Yvette Laprise,
Comité de rédaction